Apprendre à dire « non »

Nous évoluons dans une société qui nous a éduqués à faire passer le désir de l’autre avant le nôtre. Et nous disons des « oui » qui n’en sont pas vraiment : à un dîner dont nous savons qu’il va être bof-bof, à un ami qui vit une situation compliquée et auquel nous pensons ne pas pouvoir refuser, à un enfant qui réclame et auquel nous n’avons pas envie de nous opposer… Tous ces « non » refoulés créent des frustrations plus ou moins grandes et l’impression d’être obligés de faire des choses dont nous n’avons pas vraiment envie.
La bonne nouvelle c’est que savoir dire non, ça s’apprend. Comment ? En vous accordant un temps de réflexion histoire de vérifier votre envie réelle. Lors d’une demande, quelle qu’elle soit, posez vous la question « est-ce que j’en ai vraiment envie ? « , généralement la réponse fuse tout de suite de l’inconscient OUI ou NON. Ensuite arrive le conscient et là ça se complique, parce que la culpabilité s’en mêle. Pour la contrer, demandez-vous « à qui je dis oui, lorsque je dis non ? ». Lorsque vous prenez conscience que c’est à vous-même que vous dites oui, le non est plus facile. Dans un prochain billet je vous expliquerais comment dire un non que l’autre puisse entendre.

septembre 2009 4
4 commentaires
  • Luc
    septembre 15, 2009

    C’est effectivement une chose essentielle pour vivre pleinement ses choix et non ceux des autres.
    Ces autres d’ailleurs peuvent être des proches et là nous avons bien un effet culpabilité à dire non, mais ils peuvent également être plus vagues que ça : la mode, les habitudes, les règles etc…

  • Emmanuelle
    septembre 15, 2009

    ouh, mais c’est que j’attends avec impatience la suite… merci Anna pour ce thème :-)

  • Virginie
    septembre 15, 2009

    … et apprendre à dire NON cela permet de donner de vrais OUI, ceux qui ne sont pas emprunts d’attente en retour, sans mettre l’autre en dette vis à vis d’un oui qui fait suer, que l’on accorde à contre coeur et que l’on pourrait être tenté de reprocher plus tard. Je crois que les oui donnés du fond du coeur on les regrette rarement quelle que soit la suite. Que ce soit un oui à autrui ou un oui à soi-même !
    Merci Anna pour ce sujet.

  • anna
    septembre 15, 2009

    @Luc, merci pour la distinction sphère privée et habitudes de vie, tu as raison c’est aussi culpabilisant
    @emmanuelle, la suite arrive très vite ;-)
    @virginie, j’aime beaucoup ton « oui donné du fond du coeur qu’on ne regrette jamais », d’accord à 99%.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *