Quand je n’écris pas…

Fleur goutte J'ai beau claironner à tue-tête que j'écris facilement ce n'est pas pour autant que je le fais aussi souvent que j'aimerais… et comme c'est mon élixir de vie, quand je n'écris pas assez à mon goût je :
- déprime,
- ronchonne,
- vois tout en gris,
- devient pessimiste,
- me traîne pour aller au sport…
- suis incapable d'attirer des clients

en revanche dès que j'écris je :
- chante avec mes écouteurs sur les oreilles et là ce sont mes filles qui râlent
- danse sur ma chaise en tapant sur mon ordi (super pour les abdos)
- déploie aussi ma créativité en cuisine
- suis de très bonne humeur
- oublie le shopping compensateur de  frustrations
- devient très communicative
- vois la vie en rose

lorsque j'accompagne mes clients à écrire c'est aussi ça que je leur apporte ;  plus de peps dans leur quotidien !
Et vous comment vous sentez-vous  lorsque vous écrivez (ou n'écrivez pas) ?

août 2009 8
8 commentaires
  • Claire
    août 5, 2009

    Me suis levée très tôt hier pour prendre enfin le temps d’une bafouille de rien du tout sur mon blog mais qui m’a lancée dans ma journée…

  • anna
    août 5, 2009

    @claire, donc cette intervention sur la burqua vous a boostée ? Merci pour votre précieuse contribution sur le sujet et sur cette note ;-))

  • Sophie L.L
    août 5, 2009

    Quand je n’écris pas…ah je m’aperçois que ça n’arrive jamais. Sauf les deux fois où j’ai accouché! c’est trop beau pour être vrai mais c’est vrai.
    Ecrire c’est vraiment plus fort que moi. Je n’y ai aucun mérite.
    Et….ça ne me fait pas voir plus la vie en rose! mais ça m’aide quand ça ne va pas, ça m’accompagne quand ça va moyen, ça amplifie le bonheur quand le bonheur est là!
    Ecrire c’est vraiment un besoin mais je ne sais pas pourquoi. Dire qu’il y en a pour qui faire de la gym tous les jours c’est un besoin! ah je les envie, tiens!!!!

  • Dominique
    août 5, 2009

    En fait, en te lisant, je m’aperçois que j’écris TOUT le temps. Du matin au soir, c’est emails, billets pour mes blogs, propositions,…

  • anna
    août 5, 2009

    @Sophie, figure-toi qu’on peut aussi avoir les deux besoins ;-). Pour l’écriture qui clarifie et amplifie ce que l’on vit c’est ça mon « coaching & writing », l’anglicisme va peut-être te faire râler mais c’est ce que je trouve de plus juste pour le définir.
    @Dominique, je m’en doutais un peu que tu ne cesses jamais d’écrire, à lire toute ta production ;-)). Et j’ai aussi l’idée que tu connais le secret des journées de 48h, non ?

  • Sara
    août 6, 2009

    Quand je n’ecris pas j’ai le sentiment que le monde n’a qu’un dimension. Que je suis limitee, que j’etouffe. Tout deviens fade. Pourtant j’ai passe des annees a ne pas ecrire jusq’en debut de cette annee – alors cela veut tout dire! ;)

  • anna
    août 7, 2009

    Hello Sara, c’est pour cette raison que tu rattrapes le temps perdu, notamment sur ton blog, non ?

  • André
    août 11, 2009

    Ecrire : « élixir de vie », élan de la vie, besoin de créer, besoin de partager les instants de la vie…
    Je me suis arrêté dans une librairie aujourd’hui, mon regard s’est arrêté sur la 4ème de couverture d’un livre de Romain Gary : « Les trésors que j’ai ramenés de là-bas sont immatériels et, lorsque la plume ne s’en saisit pas, ils disparaissent à jamais.
    Le romancier que je suis, amoureux de ces diamants éphémères, parfois très purs, parfois noirs, mais toujours uniques et bouleversants dans leur mystérieux éclat, est parti à leur recherche vers cette mine de richesse et de pauvreté inépuisable que l’on appelait jadis l’âme humaine – je dis « jadis », car le mot est passé de mode, avec son écho d’au-delà.  » De Djibouti au Yémen, Romain Gary sillonne les terres brûlées et hostiles pour en rapporter un témoignage d’une rare force. » Les trésors de la mer Rouge
    Je me suis alors souvenu de ton billet et j’ai acheté ce livre ;-)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *