Coaching et écriture

Depuis jeudi,  huit heures par jour, j’écoute Robert McKee,  m’ apprendre comment écrire de bonnes histoires… Huit heures, en session de deux heures, avec de toutes petites pauses, une traduction simultanée (chapeau le boulot des traducteurs), trois cent personnes dans un amphi… autant vous dire qu’à la fin de la journée je suis à la fois vannée et ravie !  Parce que pendant ces huit heures, ce type me fait vivre des moments de cinéma, de littérature, me confie ses règles d’écriture et je poursuis mon apprentissage pour moi et bien entendu pour mes clients.
Je suis étonnée de l’entendre parler d’émotions, de sentiments, de psychologie (même si je ne suis pas du tout d’accord avec certaines de ses idées sur la question), d’équilibre de vie, de quête du bonheur… ça ne vous fait pas penser à quelque chose ? En fait je me sens plutôt  dans mon élément et ça c’est la cerise sur le gâteau ; retrouver des concepts du coaching dans ce séminaire d’écriture me conforte sur la pertinence d’associer l’écriture au coaching ou à la thérapie.

novembre 2008 2
2 commentaires
  • Titoune
    novembre 24, 2008

    En tout cas, coaching et writing, ça me plaît comme idée (remarque, la formation que tu suis me plairait aussi je crois!)…

  • anna
    novembre 24, 2008

    merci Titoune, oui coaching & writing c’est vraiment top ! et le séminaire de Robert McKee à lieu de nouveau l’année prochaine en novembre 2009 si tu as envie d’y aller.

Répondre à anna Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *