Mauvaise raison 2 : J’aime mieux parler à ceux que je connais

Ben ça c’est sûr, quoi de mieux qu’un bon vieux pote, une mère aimante ou l’homme/la femme de votre vie qui vous connaît par coeur ? Alors là faux, archi faux, car ces derniers sont pétris de bonnes intentions et n’auront qu’une envie :  vous trouver LA solution ! Ce seront souvent les leurs mais rarement les vôtres. Leur aide, tout aussi sincère soit-elle, sera soulageante durant un moment, mais votre questionnement profond a de grandes chances de ressurgir.
La différence avec un coach, c’est justement qu’il ne vous connait pas (ou peu) et pose sur vous un regard tout neuf. Il vous découvre sans a-priori, ni jugements puisqu’il est formé à ça. C’est justement ce regard différent et bienveillant qui va vous aider à oser aller là où vous n’en avez pas l’habitude.  Et vous êtes en route pour des découvertes insoupçonnées et celà juste en vous. Alors, toujours convaincu(e) que l’aide ne viendra que de ceux qui vous connaissent par coeur ?

i

mai 2008 1
Un commentaire
  • isa
    mai 5, 2008

    C’est archi vrai!! Nos proches n’ont pas le recul nécessaire pour voir ce qui nous trouble. Il nous faut un regard extérieur. Mais que se passe-t-il quand le coach devient proche? Faut-il en changer comme avec un psy?

Répondre à isa Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *