Faire des pauses pour mieux repartir…

Lorsque la pression grimpe de tous côtés (travail, études, famille…) vous voyez votre vie comme une succession de contraintes et de répétitions. Et si cette période se prolonge, vous partez alors comme « en congé de vous-même » devenez une sorte de « machine à faire » et perdez tout discernement, motivation et joie de vivre.
C’est préjudiciable, à vous en premier, mais aussi aux actions que vous entreprenez car elles sont guidées par la peur et plus par le désir. Vous prenez ainsi l’autoroute directe vers le surmenage. Le risque ? Etre contraints de vous arrêter car votre corps dira « stop » (épuisement, dépression, burn-out, fractures ou bobos divers…).
Des personnes qui vivent cette situation j’en rencontre souvent,  je l’ai aussi vécue et je sais à quel point c’est important de prendre du recul.
Cependant, savoir s’arrêter lorsque le rythme quotidien s’accélère de façon insupportable est une des choses les plus difficiles à décider ; ça demande du courage et de la sagesse.
Nombreuses sont les pensées qui vous assaillent à ce moment : « j’ai pas le choix », « que vont penser les autres », « je vais tout perdre », « je suis nul(le) de ne pas y arriver »… les peurs affluent, renforçant le sentiment de ne pas être à la hauteur et d’échouer.
Grâce aux techniques de retour à soi comme la méditation, la visualisation, l’écriture et plus simplement la respiration en conscience, vous pouvez rompre le cycle infernal et vous retrouver. Mais vous êtes seuls à pouvoir le décider ; c’est là qu’intervient votre responsabilité !

Un commentaire
  • Christèle
    mai 31, 2016

    Alors je vous invite aussi à découvrir  » équi-vieS, du burn out à la performance » ou comment trouver en soi le centre de gravité de sa vie pour mieux la conjuguer au pluriel ? Mon dernier né mis au monde sur Amazon.
    Un chemin sur lequel Anna m’a aussi aidé à marcher !

Répondre à Christèle Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *