Le stress scolaire n’est pas une fatalité

Le stress scolaire est la première raison pour laquelle je reçois les ados. « A l’école, au collège, au lycée j’ai pas confiance en moi et je n’y arrive pas ».
Normal, ils subissent souvent une pression sociale, parfois familiale (même si très aimante) qui chahute leur manière d’être au monde.
Comment peuvent-ils répondre à ce qui est attendu d’eux (s’intéresser, travailler, obtenir des résultats satisfaisants…) lorsque leur unicité n’est pas prise en compte ?
Pourquoi l’apprentissage scolaire ne passerait-il pas par la reconnaissance de l’individualité de chacun avant tout ? Etre re-connu avant de devoir s’adapter… bien souvent cette seule étape permet de débloquer une situation.
C’est ce que nous travaillons ensemble ; je leur apprends à accepter de se sentir uniques et spéciaux dans leur façon d’apprendre ou de comprendre ce qui leur est enseigné.
Je n’échangerais ma place contre rien au monde lorsque je vois leurs yeux se mettre à briller d’espoir lorsqu’ils découvrent que c’est possible de faire autrement.
L’enfant ou l’adolescent qui a été réellement pris en considération en tant qu’individu peut alors oser s’engager avec plus de confiance dans la découverte du monde autour de lui.

Photo : Pinterest

2 commentaires
  • Douarin
    octobre 18, 2014

    Merci pour votre message d’espoir.

    Enseignante-Sophrologue, j’accompagne également les ados dans la découverte et la dynamisation de leurs capacités, pour une meilleure connaissance d’eux-mêmes et du monde qui les entoure… En effet, je pense que c’est quand ils se sentent enfin écoutés qu’ils s’écoutent à leur tour et s’autorisent à vivre leurs projets, sans stress inutile, sans jugement.

    Merci encore !

    • Anna Piot
      octobre 19, 2014

      Merci Laurence et bienvenue ici.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *