S’ouvrir à la créativité de la vie !

2924749286_97758b1c45_s C'est un des concepts clés de la psychosynthèse. Concrètement ça se passe comment ?  En considérant  chaque évènement comme une "expérience" nouvelle et en l'acceptant. Plus facile à dire qu'à faire, je suis d'accord ! Le mode d'emploi ? Considérez-vous comme un "chercheur" ; tentez de vous délester de vos positions figées (guidées par vos croyances et votre éducation) et imaginez comment vivre au mieux cette occasion, allez un petit effort, vous en êtes capables. Vous avez besoin d'inspiration ? Faisons un test écrit, je vous propose un début et vous complétez à votre guise, sans restriction aucune si ce n'est de trouver une issue positive à la situation proposée  en cinq lignes maximum. Vos réponses seront publiées au fur et à mesure de leur arrivée,  dans ce même billet :
" Une fois de plus le train était en retard, elle commença à pester mais ….. " à vous de jouer et de vous ouvrir à la créativité de votre vie réelle et/ou imaginaire !

“Une
fois de plus le train était en retard, elle commença à pester mais …

Ce jour là, un événement incroyable est venu perturber sa mauvaise
humeur. La gare était bondée et la seule chose qu’elle aperçut était un
coin de ciel bleu. Ce bleu étincelant la transporta immédiatement dans
la ville bleue de Tunisie, Sidi Bou Saïd. Ses odeurs de jasmin et de
thé à la menthe, son labyrinthe de ruelles blanches et ses portes
bleues, ses jardins de bougainvillées et d'eucalyptus. Tout un voyage
en plein coeur de Paris qui s’acheva à l’annonce de l’arrivée de son
train.”

Christine Duchene – Coach 

“Une
fois de plus le train était en retard, elle commença à pester mais
la
tiédeur du soleil sur son visage, lui rappela comme il est bon de
profiter de chaque instant supplémentaire qui nous est offert,elle
ferma les yeux et se laissa aller à de douces pensées…"

Virginie

"Une
fois de plus le train était en retard, elle commença à pester mais elle
se résolut à prendre le temps de lire les journaux gratuits de ce matin
dont chaque passant est inondé juste avant d'aller au bureau. Elle
découvrit alors le concours jeunes talents pour l'écriture d'un roman.
A n'en pas douter, c'était un signe… C'est le moment de se lancer !
"
Karine – http://www.tempsdevivre.blogspot.com

"Une fois de plus le train était en retard, les gens se bousculaient pour regarder le tableau d'affichage qui restait laconique: le train pour Biarritz a 30 minutes de retard…
Elle frémit, 30 minutes qui allaient encore les séparer d'autant.Ses yeux cherchaient à l'horizon le moment tant attendu et le calme revenu. Son Blackberry vibra du petit bip d'un texto:
Ne t'inquiète pas mon ange, j'aurai 30 minutes de retard, prends soin de toi, je t'aime…
Elle sourit et son visage s'illumina, décidément leur amour se parlait même à distance.
Elle se mit à rêver, s'avourant ces 30 minutes de vie supplémentaires"
Béatrice – Coach – http://www.beatricegiraudeau.typepad.fr

mai 2009 6
6 commentaires
  • Virginie
    mai 16, 2009

    la tiédeur du soleil sur son visage, lui rappela comme il est bon de profiter de chaque instant supplémentaire qui nous est offert,elle ferma les yeux et se laissa aller à de douces pensées…

  • anna
    mai 16, 2009

    Merci Virginie.

  • Virginie
    mai 17, 2009

    Une fois de plus le train était en retard, elle commença à pester mais…, sortie de la gare pour prendre un café, elle entendit une voix familière héler son prénom sur la place. Se retournant gaiement, elle se dirigea d’un pas assuré… vers la voiture de son amie Sylvie.

  • Karine
    mai 20, 2009

    Une fois de plus le train était en retard, elle commença à pester mais elle se résolut à prendre le temps de lire les journaux gratuits de ce matin dont chaque passant est inondé juste avant d’aller au bureau. Elle découvrit alors le concours jeunes talents pour l’écriture d’un roman. A n’en pas douter, c’était un signe… C’est le moment de se lancer !

  • Béatrice
    mai 23, 2009

    Une fois de plus le train était en retard, les gens se bousculaient pour regarder le tableau d’affichage qui restait laconique: le train pour Biarritz a 30 minutes de retard…
    Elle frémit, 30 minutes qui allaient encore les séparer d’autant.Ses yeux cherchaient à l’horizon le moment tant attendu et le calme revenu. Son Blackberry vibra du petit bip d’un texto:
    Ne t’inquiète pas mon ange, j’aurai 30 minutes de retard, prends soin de toi, je t’aime…
    Elle sourit et son visage s’illumina, décidément leur amour se parlait même à distance.
    Elle se mit à rêver, s’avourant ces 30 minutes de vie supplémentaires

  • Béatrice
    mai 26, 2009

    Bravo Anna pour ce post! Fais nous encore vagabonder dans notre imaginaire…

Répondre à Béatrice Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *