Mauvaise raison 4 : le coaching crée une dépendance !

Alors là pas du tout… puisque le principe même du coaching c’est d’accompagner une personne vers un but défini pour qu’elle gagne en autonomie, en confort de vie, de travail. Nombreux sont ceux/celles qui imaginent à tort que se faire coacher c’est se mettre sous l’emprise d’une sorte de « maître à penser » directif ! Que nenni, un bon coach écoute le besoin de son client et l’aide à définir quelle est sa véritable attente. Ensemble ils décident d’un nombre de séances pour l’atteindre, et une fois le contrat d’accompagnement rempli, chacun reprend sa route. Méfiez-vous d’un coaching qui s’éterniserait sans résultats probants : dans ce cas  changer de coach ou en tout cas reconsidérer votre envie d’évolution semble nécessaire, non ?

mai 2008 2
2 commentaires
  • barbara nativel
    juin 11, 2008

    Oui, effectivement, un coaching est un contrat mutuel, prédéfini, avec un objectif précis. Parfois l’objectif change en cours de route. Parfois, il est utile de faire plus de séances, parfois moins, selon ce qui se présente dans la vie de la personne coachée. Pour revenir à la définition d’un « bon coach », un bon coach est juste quelqu’un qui vous convient bien à vous et en qui vous avez confiance.C’est ces deux points de base qui vous permettent d’entrer dans une dynamique de changement et de développement personnel et/ou professionnel.

  • anna piot
    juin 11, 2008

    merci barbara pour ton intervention, j’aimerais bien que tu précise ton avis sur « comment faire avec un coaching qui s’éternise » ? à très bientôt ;-))

Répondre à barbara nativel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *